Lycée polyvalent Henri Brisson

Un industriel en formation au lycée dans la section fonderie

vendredi 13 novembre 2015 par Patrick Chunleau

Les techniques de bronzier d’Arts sont très particulières et demandent un vrai savoir faire. Cependant tenir compte des exigences du mouleur peut être un vrai plus lors de la réalisation des maitres modèles. M Biau, au travers de cette formation, va pouvoir à présent répondre de façon plus précise aux demandes de ses clients et tout cela avec un coût moindre !

M Biau a eu la gentillesse de nous faire un petit article le présentant, en voici le contenu :

"Je suis artisan Bronzier d’Art, spécialiste des bronzes d’ameublement et de luminaires. J’ai installé mon atelier à Carcassonne en Août 2004 au pied de la Cité médiévale. Mon travail consiste à créer, fabriquer ou restaurer des pièces de décoration en bronze fondu.

A ce titre, je travaille fréquemment les métaux fondus, principalement en bronze, et quelquefois en fonte de fer ou d’aluminium. Je réalise des modèles en bois sculpté, ou en cire, voire même en plâtre, qui sont par la suite moulés en technique sable (quelquefois en cire perdue, mais rarement) et fondus en bronze.

J’ai donc souhaité parfaire mes connaissances dans le domaine du moulage et de la fonderie artistique auprès du Lycée Henri Brisson de Vierzon (18100), dans le but d’acquérir des connaissances pratiques et théoriques concernant :

- le moulage à pièces battues (mottes)
- le moulage en tirage d’épaisseur
- la connaissance des divers sables (à l’huile, à vert, à prise chimique)

Réalisation d'une motte battue

Grâce aux enseignements et conseils avisés de Messieurs Patrick Chunleau, Jérôme Grades et Sébastien Collin, tous trois co-responsables du "pôle fonderie" du Lycée Henri Brisson, j’ai réussi à atteindre l’ensemble de mes objectifs, avec finalisation en aluminium fondu. J’ai clairement compris comment les pièces étaient moulées et fondues, ainsi que les causes de certains défauts de pièces fondues.

Ils ont su, graduellement, m’exposer aux difficultés du métier de mouleur, notamment les manipulations des mottes battues et des pièces en sable à désépaissir (très délicat).

Ces enseignements riches me permettent dès maintenant de concevoir des modèles avec la sécurité de les rendre "moulables à coup sûr" en technique sable, et ce dans les meilleures conditions possibles pour le mouleur en sable. Je peux désormais discuter d’égal à égal avec les mouleurs et fondeurs puisque j’utilise le même vocabulaire propre au métier.

Enfin, cerise sur le gâteau, j’ai eu un aperçu des techniques de moulage sable appliquées à l’industrie, c’est à dire une ouverture d’esprit et de perspectives quant à la fabrication avec un objectif de sérialisation, de coûts maitrisés, de difficultés techniques et buts à atteindre nettement différents des enjeux propres aux fabrications unitaires.

Pour l’ensemble des ces raisons, je tiens vivement à remercier les 3 enseignants (M. Chunleau, M. Grades, M. Collin), mais aussi l’ensemble de l’équipe administrative du GRETA du Cher, sans qui mon projet de formation n’aurait jamais vu le jour, à savoir : Mme Lefrançois Karine (coordonnatrice), Mme Sylvestre Marie-Véronique (Conseillère "Industrie-Hôtellerie-Restauration") et M. Marine Cyril (Chef des travaux)."

M Biau


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 649544

Site réalisé avec SPIP 1.9.2b + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSActualités RSSArchives RSS2015-2016   ?

Creative Commons License